Voici les histoires inventées par mes élèves de 3ème et 4ème années primaires de l'école communale de La Clouse dans la commune d'Aubel (province de Liège, en Belgique). Ces enfants ont donc entre 8 et 10 ans.
Halloween 2001.

Vous aussi connaissez des histoires à faire trembler un fantôme ! Osez nous écrire …Les sorcières de la nuit jugeront si elles peuvent vous publier et vous envoyer le livre " le Halloween des Traoudans " Hé ! Hé ! Hé !


La petite fille qui vivait seule (Cindy et Vanessa)

Il était une fois une petite fille qui vivait seule. Un jour qu'elle dort
profondément, elle est dérangée dans son sommeil par un bruit bizarre. Elle
se réveille en sursaut et elle voit dans sa chambre un fantôme et une
sorcière.

Le fantôme faisait : "HOU HOU HOU !"
La sorcière faisait : "HA HA HA !"

La petite fille avait tellement peur, qu'elle s'enfuit de sa maison en
courant et en pleurant.

Elle s'arrête au bout du bois qui entoure sa maison et là, au bord d'un
chemin, elle s'assied et pleure.

Elle a pleuré tellement et tellement que ses larmes se sont rassemblées dans
un petit trou et le petit trou a débordé et est devenu un immense lac dans
lequel s'est noyée la petite fille.

Si parfois vous entendez au bord d'un lac des bruits bizarres, des HOU HOU
HOU ou des HA HA HA, pensez à mon histoire et souvenez vous de la petite
fille qui vivait seule.

La nuit d'Halloween (Sarah et Noémie)

C'est le soir d'Halloween.
Une sorcière et un fantôme se promène dans les rues à la recherche de petits
enfants à effrayer.

Dans une maison du même village dorment deux petits bambins magnifiques.

Tout à coup, les enfants entendent la sonnette de la porte d'entrée.

Leurs parents réveillés par ce bruit se lèvent également et vont ouvrir la
porte.
Lorsqu'ils aperçoivent leurs visiteurs - la sorcière et le fantôme bien-sûr
- le sol s'ouvre sous leurs pied et ils s'enfoncent dans les profondeurs de
la terre.

Là, à des kilomètres d'ici, mais vers le bas, la famille, effrayée, retrouve
le fantôme et la sorcière qui leur expliquent qu'ils ont été choisis pour
recevoir le chèque de 100 000 Euros et qu'ils sont victimes d'une bonne
blague !

Une histoire d'animaux (Thomas et Edmond)

Une nuit, mon ami et moi, nous étions dans la salle de bain de notre maison
quand nous avons entendu le chien du voisin aboyer très violemment et notre
chatte miauler devant la porte.
Croyant avoir affaire à une bagarre de nos petits animaux, nous sommes
descendus pour ouvrir à Minette, la chatte.

Lorqu'on a ouvert la porte, on a pu voir le cheval du docteur qui hennissait
dans la prairie, le coq du fermier qui criait son "cocorico" alors qu'il
était 10 heures du soir !

Quelques minutes plus tard, tous ces animaux couraient les uns derrière les
autres et derrière eux, un homme en sueur, essayait de les attraper, tenant
à la main une hache, un marteau et un couteau de boucher.

Sans prévenir, l'homme pivota et prit la direction de ma maison. Nous étions
devenus sa cible. Il criait qu'il allait nous tuer.

Terrifiés, nous avons refermé la porte et nous sommes allés nous coucher en
nous disant qu'il était grand temps de cesser de regarder des émissions
violentes à la télévision avant d'aller dormir.


Quelle frayeur ! (Marvin et Damien)

Sami, Marvin et Damien se promènent dans les bois. Il est 20 heures, on est
au mois d'octobre, il fait noir...
Sami et ses amis n'ont peur de rien. Ils marchent en se racontant des
histoires de monstre vivant dans les bois sombres. Ils rient de bon cœur,
ils n'ont pas peur !

Tout à coup, des bruits bizarres : feuilles qui craquent, pas dans la nuit,
grognements,...

Nos trois compagnons se serrent les uns contre les autres. Ah ! ils n'ont
peur de rien disaient-ils auparavant !
Là, ils doivent bien avouer qu'ils ont peur, même très peur : et si le
monstre des bois n'était pas une histoire pour effrayer les petits ?

Bientôt, ils distinguent très clairement 12 yeux brillants, 12 yeux affamés
sans doute ... le monstre doit avoir bien faim.

Au fur et à mesure que ces 12 yeux se sont rapprochés, nos lascars ont pu
reconnaître leurs parents qui, inquiets de ne pas les voir rentrer, sont
venus à leur rencontre.

Mais, vous pouvez demander à Sami, Marvin et Damien se qu'ils pensent du
monstre des bois. Je crois qu'ils ne riront plus aussi fort !

Halloween et son fantôme (Florian)

Il y a deux ans, un 31 octobre, soir d'Halloween, j'étais invité à faire la
fête chez mon ami.
Quand j'arrive chez lui, personne ne répond. Je fais le tour de la maison
... rien.
Tout à coup, j'aperçois une fenêtre entrouverte. J'étais pourtant sûr que
cette fenêtre était bien fermée tout à l'heure.

Je me décide malgré mes craintes à entrer chez mon ami. A ce moment-là,
j'entends dans la maison les cris de mon copain qui viennent de sa chambre.

Je cours vers là et dès que j'ouvre la porte, je vois un fantôme.
Je prends mes jambes à mon cou et je dégage les lieux mais le fantôme vole
beaucoup plus vite que moi. Il me rattrape assez rapidement et me saute
dessus.

Depuis ce jour, c'est moi qui hante les maisons de mes anciens copains et je
ne sais pas quand ce maléfice se terminera, ni s'il se terminera bien pour
moi. Quelqu'un serait-il d'accord de me remplacer ?

Fanfan, le fantôme de minuit (Valentine et Lise)

Il y a très longtemps, "vivait" dans notre village un enfant fantôme
prénommé Fanfan.
Chaque année, le 31 octobre, il sortait de sa malle (car il habitait une
malle dans mon grenier). Il sortait de sa malle donc mais pas à n'importe
quelle heure : à minuit ! Jamais une minute de plus, jamais une minute de
moins.

Il vivait dans cette malle depuis le 31 octobre 1725, jour durant lequel il
avait fait la fête avec ses amis. Mais lors du Trick-or-Treat, il s'était
égaré et avait été tué par un méchant diable qui l'avait emprisonné dans la
malle de ce qui allait devenir, 275 ans plus tard, ma maison.

Depuis cette date, il avait pour mission de trouver un autre enfant pour le
remplacer dans la malle mais Fanfan était tellement gentil qu'il n'avait pas
envie de faire du mal à un autre enfant, même si ça devait le libérer lui !

Un jour, je l'ai rencontré alors que je cherchais mon vieux livre dans le
grenier.
Quand il m'a raconté son histoire, j'ai décidé de l'aider.
J'ai appelé tous mes copains et on a joué un tour au diable : on a fabriqué
un faux petit garçon avec des chiffons, de la paille, des vieux habits, ...
et on l'a placé dans la malle à la place de Fanfan.
Le diable, qui devenait vieux, ne voyait plus très bien et quand il a vu
notre épouvantail couché dans la malle, il a cru que Fanfan avait trouvé son
remplaçant et il l'a libéré.

Depuis, j'ai un nouveau petit frère, il s'appelle François, mais tout le
monde l'appelle Fanfan, le gentil fantôme du grenier.


J'ai peur (Djavan)

Cette semaine, mon frère avait oublié son plumier à l'école et il en avait
besoin pour faire ses devoirs alors il m'a demandé de l'y accompagner. Il
connaissait une entrée secrète disait-il.
Nous sommes donc allés à l'école. Il est entré et s'est dirigé vers la salle
de musique, là où le plumier se trouvait.
Après 15 minutes, ne le voyant pas revenir, je suis également rentré dans
les bâtiments et j'ai vu mon frère qui dansait.
Je l'ai appelé, mais il ne m'entendait pas.
Je l'ai encore appelé et finalement, il se retourne et je constate avec
terreur que mon frère est devenu un Zombie. Il chante, il chante : lalalala
lililililili lololololo
Quand il m'a vu, il a couru derrière moi pour m'attraper. Il criait qu'il ne
voulait que mon cerveau et mon coeur.
Je courais, je hurlais, je pleurais,...mais en passant près du violon, j'ai
réussi à attraper l'archet et en me retournant, j'ai planté l'archet dans le
coeur de mon frère. Je l'aimais beaucoup mais il fallait faire quelque chose
pour me sauver. Il s'est écroulé...

La police est arrivée et j'ai raconté ce qui m'était arrivé.
Ils m'ont rassuré car en fait, le cadavre n'était pas celui de mon frère
mais celui d'un zombie bien connu qui tue depuis des mois des gens en les
attirant dans la salle de musique de mon école.


L'homme aux yeux de hiboux (Jeanne et Odile)

Il était une fois un homme qui avait de grands yeux tout ronds. On
l'appelait l'homme Hibou.
Il s'était marié avec une jolie jeune femme, une Bohémienne.
A son retour de voyage de noces en Tunisie, il était seul, disant que sa
femme l'avait quitté pour un autre homme.
Dans le même camp de vacances, cet été-là, 5 autre jeunes femmes avaient
disparu sans laisser de trace.

Quelques années plus tard, un joli jeune femme, Rose, tomba amoureuse de
Hibou et ils se marièrent.
Quelques mois après leur mariage, Hibou devait partir travailler à
l'étranger et il confia à sa femme les clés de leur magnifique maison.
Il lui dit : "Voici le trousseau de clés, fais ce que tu veux en mon absence,
mais n'ouvre jamais jamais la porte de la haute tour derrière la forêt dont
voici la toute petite clé."

A peine éloigné de la maison, Rose, qui était curieuse, se retrouve devant
la haute tour, clé en main. Elle ne peut pas s'en empêcher. Elle ouvre et
découvre les cadavres des 6 autres femmes pendues au plafond de la pièce.

Elle laisse tomber la clé en criant d'horreur mais un peu de sang y reste
collé.
Elle a beau frotter la clé, le sang ne part pas.

Le jour du retour de Hibou, il lui demande le trousseau : "J'espère que tu ne
m'as pas désobéi."

En prenant les clés, il voit le sang et lui dit : "Tu m'as trahi, comme
toutes les autres !"

Et depuis, on ne sait pas ce qu'est devenue la femme de Hibou mais il ne
s'est jamais plus remarié.

Pourquoi ? Parce qu'il n'y a plus de place dans la tour ! Heureusement pour
toutes les jeunes filles du pays.


L'assassinat ( Sami et Jonathan)

Un soir d'Halloween, un petit garçon est parti tout seul sonner aux portes.
Il sonnait partout et recevait beaucoup de bonbons.
Il se décide à arrêter mais il voit une dernière petite maison. Il s'y rend
et sonne, Une vieille femme lui ouvre la porte et le fait entrer.

"Viens, lui dit-elle, viens boire un petit coup d'eau."
Sa maîtresse lui avait pourtant dit de ne pas accepter, mais cette femme a
l'air si gentille. Elle ne ferait pas de mal à une mouche.

A peine entré, la vieille femme le poignarda et cacha son corps dans le
grenier.

Depuis, un arbre pousse au milieu de la maison et ses fleurs crient aux
petits enfants de bien obéir à leurs parents et à leurs professeurs.

D'autres histoires sur